Traitements

Traitements de 3 à 6 ans

La bouche : un secret à découvrir…
Les premières dents arrivent et bébé a envie de mordre!
Faites–lui découvrir ce plaisir qu’est la mastication d’une croûte de pain, plutôt que de la panade .

Si la succion du pouce , de la tétine ou du biberon persiste , les dents ne pourront pas évoluer et se mettre en contact .
A 3 ans , la bouche est suffisamment grande pour porter 10 dents temporaires par arcade .
Si l’enfant utilise ses dents pour croquer des aliments durs : croutons de pain , pommes ,carottes, noisettes, il aide ses mâchoires à se développer et ses muscles à gagner de la puissance.
A 4 ans , on se tient assis à table , on sait tenir une fourchette et mastiquer lèvres fermées .
A 5 ans , la bouche s’agrandit , et de petits espaces s’installent entre les incisives temporaires .
A 6 ans , on a un bon coup de fourchette et on se tient bien.
Les premières molaires permanentes font leur apparition .
A chacune de ces étapes , il faut s’assurer que l’enfant respire par le nez .
LE NEZ pour respirer , LA BOUCHE pour mastiquer!

POURQUOI un traitement précoce ?
Nous devons réparer les mauvaises habitudes et les déformations le plus vite possible .
Il faut donc, dépister les anomalies avant l’âge de 6 ans .
L’action des appareils n’est pas de déplacer des dents de lait , mais de corriger la forme et l’emboîtement des mâchoires , afin de rétablir une mastication symétrique et d’ harmoniser la croissance des bases osseuses .

COMMENT est appareillé l’enfant ?
C’est un petit appareil mobile , fait sur mesure , et bien clipé sur les dents de lait. Ce doit être un véritable petit bijou ! (photo)

L’enfant s’adapte en général très vite : en 2 ou 3 jours il mastique avec son appareil

COMMENT un enfant de 3-4 ans accepte-t-il ces soins ?
Très bien , à condition de ne pas le brusquer et d’impliquer complètement les parents dans le traitement
Quels sont les éléments qui doivent attirer l’attention chez un enfant de 3 à 4 ans et inciter à demander l’avis d’un orthodontiste ?
1) un enfant qui suce le pouce , la tétine , le biberon .
2) un décalage des mâchoires : avançée du menton (voir photo) Surtout si un autre membre de la famille est dans le même cas.

3) 20 petites dents rangées , mais trop serrées ,ou bien trop pointues : L’enfant ne les utilise pas pour mastiquer
4) un enfant qui ne peut pas respirer par le nez
5) une asymétrie du visage ou des mâchoires dont les milieux sont décalés . (photo)

A l’âge de 12 ans, l’enfant sera-t-il réappareillé sur ses dents permanentes ?

Les résultats des traitements précoces sont rapides , et si un bon équilibre du visage a été obtenu , le terrain est propice pour une évolution naturelle harmonieuse de la bouche .
Si le traitement doit être repris , il serait très simplifié

Traitements en 2 phases

La théorie selon laquelle il faut attendre que toutes les dents définitives soient évoluées en bouche pour débuter le traitement orthodontique n’est pas toujours exacte.

Effectivement, il faut distinguer les problèmes orthodontiques des problèmes orthopédiques.

Un traitement orthodontique vise à redresser les dents dans leur base osseuse.

Un traitement orthopédique vise à résoudre les problèmes de relation entre les deux maxillaires qui peuvent être de cause génétique ( aucune action possible du thérapeute ) ou fonctionnelle : action orthopédique par rééducation des fonctions de ventilation nasale, d’appétence labiale et par port d’un appareil fonctionnel.

Le timing d’un traitement en 2 phases est le suivant :

1° La phase orthopédique :

inclus –la rééducation fonctionnelle des fonctions suivantes : respiration nasale , déglutition adulte , appétence labiale , …..

-l’arrêt des parafonctions diverses . succion des doigts , du pouce , de la tétine , d’un doudou , ……
-le port d’un appareil dit « orthopédique ou fonctionnel » :

qui va déverrouiller la malocclusion , libérer le potentiel génétique de la croissance mandibulaire , faire de l’expansion du maxillaire supérieur atrophié par une respiration buccale et une langue basse , déplacer les forces masticatrices et permettre une coissance verticales des secteurs postérieurs…

Ces appareils orthopédiques sont en général amovibles mais peuvent comporter des parties fixes , ils sont à porter jour et nuit avec un minimum de 14h par jour pour une efficacité optimale . Ils sont en général bien tolérés quoique parfois volumineux et donc difficiles à garder pendant l’alimentation et la phonation.

Ils permettent d’arriver à la deuxième phase du traitement , dite phase orthodontique en bonne relation entre les deux maxillaires , il reste alors à résoudre, lors de cette phase, les problèmes d’encombrement dentaires, de rotation , d’inclinaison , de rétention…

La phase orthopédique est idéale durant la période pré-pubertaire de l’enfant soit les deux années qui précèdent la puberté alors que la croissance est maximum et d’une façon plus générale elle peut s’opérer durant toute la période de croissance selon les problèmes à résoudre .

2° Phase orthodontique :
Exécutée à l’aide d’appareils fixes multiattaches pour une durée en moyenne de 2 ans et elle peut s’exécuter en dentition mixte ou permanente, voire même , à l’âge adulte car il n’y a pas de limite d’âge maximum !

Quelques exemples d’appareils fonctionnels

PUL:propulseur universel light

Equiplan de Planas

Quelques exemples d’appareils fixes

Attaches vestibulaires

Attaches esthétiques

Attaches linguales